This page was exported from Kapitalis [ http://kapitalis.com/tunisie ]
Export date: Tue Jun 27 6:58:11 2017 / +0000 GMT

Leila Chettaoui rejoint le bloc parlementaire Al-Horra



La députée Leila Chettaoui, démissionnaire de Nidaa Tounes, a décidé de rejoindre le bloc Al-Horra, qui regroupe d'autres députés démissionnaires du même parti.

C'est ce qu'a déclaré à Kapitalis, son collègue Sahbi Ben Fredj, qui se réjouit de l'arrivée de sa collègue, en lui lançant : «Ta place est parmi nous».

Leila Chettaoui avait démissionné, le 28 avril dernier, de Nidaa Tounes, «suite à des  manœuvres et complots auxquels elle a dû faire face» depuis qu'elle a pris les commandes de la commission parlementaire d'enquête sur les filières de recrutement et d'envoi des Tunisiens pour le jihad dans les zones de conflits.

Cette commission, elle en a d'ailleurs été évincée, aujourd'hui, suite à une demande officielle de Sofiene Toubel, président du bloc de Nidaa Tounes, qui a nommé à sa place sa collègue Nadia Omrane.

M. Toubel, on le sait, ne refuse rien au parti islamiste Ennahdha, qui a demandé et obtenu la tête de Mme Chettaoui. Ceux qui ont voté Nidaa Tounes en 2014 s'en souviendront en 2019...

Le bloc parlementaire Al-Horra a été créé en janvier 2016 et regroupe les députés élus sur des listes de Nidaa Tounes en 2014 et qui ne se reconnaissent plus dans leur parti, devenu une succursale d'Ennahdha, dirigée par un groupe d'opportunistes rescapés de l'ancien régime dictatorial de Ben Ali.

Y. N.

 

 


Post date: 2017-05-19 17:35:54
Post date GMT: 2017-05-19 17:05:54
Post modified date: 2017-05-19 17:42:45
Post modified date GMT: 2017-05-19 17:12:45

Powered by [ Universal Post Manager ] plugin. MS Word saving format developed by gVectors Team www.gVectors.com