This page was exported from Kapitalis [ http://kapitalis.com/tunisie ]
Export date: Tue Aug 22 14:47:43 2017 / +0000 GMT

Football-Stade Tunisien : Le temps du renouveau



Ces supporteurs fidèles et bon enfant ne méritent pas une nouvelle désillusion. 

Premier club tunisien à avoir commencé la préparation, le Stade Tunisien (ST) aborde le challenge du championnat de la Ligue 1 de football avec une bonne dose de confiance.

Par Hassen Mzoughi

Les supporteurs du club du Bardo, habitués aux désillusions, ont compris que seul le travail compte et ils se mettent à croire au renouveau de leur équipe fanion.

Une bonne préparation

Signes encourageants : le groupe a pu travailler dans la sérénité pendant l'intersaison (chose rare), les recrutements ont été bouclés très tôt et le comité directeur présidé par Jalel Ben Aïssa a encore réussi un joli coup en signant avec Mohamed Kouki, un entraîneur qui a fait du bon travail là où il est passé. Le coach est sans doute le meilleur «recrutement» des nouveaux dirigeants.

Le ST vient de conclure un cycle de 5 matches de préparation par un test devant le Club Africain (CA), mardi 8 août 2017, au stade Hedi Ennaifar du Bardo (1-1), quelques jours avant sa première sortie officielle, mardi prochain, 15 août, sur la pelouse de l'Etoile sportive de Métlaoui (ESM).

Avant le CA, les hommes de Kouki ont disputé 4 matches contre le Club athlétique Bizertin (CAB, 0-0), l'ESM (0-0), leur premier adversaire du championnat, l'Avenir sportif de Soliman (ASS, 4-0) et l'Espérance sportive de Zarzis (ESZ, 1-1).

Soit 5 matches nuls et une victoire, 7 buts pour et 3 contre. C'est pas mal pour une équipe qui vient de renouer avec la Ligue 1.

Le public sera là derrière son équipe pour lui éviter une nouvelle relégation en Ligue 2.

16 joueurs de moins de 21 ans

Le Stade Tunisien a mis les bouchées doubles pour monter une équipe qui ne va pas ressembler à celle de la précédente saison.

C'est un amalgame de 16 joueurs de moins de 21 ans et de 9 nouveaux, outre le noyau dur en place.

Le meneur de jeu Elyès Jeridi, 20 ans, formé à Lyon et ex-milieu offensif de Tadcaster Albion (Angleterre), est la 9e recrue aussi bien pour les Seniors que pour les Elites. Le club avait déjà fait signer Aymen Kethiri, Ahmed Hosni et Youssef Fouzai (Stade Gabésien), Jean-Daniel Badi (Olympique de Béjà), Ayoub Mansouri (Association sportive de Kasserine), Mori Keita (Hafia Conakry), Mohamed Ali Jouini (Espérance sportive de Zarzis) et Erik Komé.

Mansouri et Jeridi figurent sur le quota des moins de 21 ans, mais n'entrent pas, par conséquent, dans celui des seniors.

Adieu les mauvais souvenirs ?

A la conclusion de son cycle de tests, le Stade Tunisien a montré quelques bonnes dispositions. Toutefois persiste le besoin de s'améliorer encore sur les plans physique et offensif. Sans oublier la cohésion dans le jeu.

Pour le technicien «stadiste», le souci premier a trait à l'avant-centre capable d'apporter le réalisme recherché à la manœuvre offensive. Après avoir libéré Salama Kasdaoui, parti au Club sportif Hammam-Lif, il ne reste plus grand-monde pour occuper le rôle d'avant-centre fixe.

Compte tenu de l'énorme travail abattu cet été, et des nombreuses recrues qui répondent généralement au profil de la Ligue 1, il faut s'attendre à ce que le néo-promu stadiste fasse l'effort de défendre, en priorité, sa place en Ligue 1. Car les «Stadistes» doivent l'admettre : la tâche implique une grande humilité. Et beaucoup de travail et de discipline.

Adieu les mauvais souvenirs? L'avenir nous le dira…

 

 


Post date: 2017-08-12 18:47:50
Post date GMT: 2017-08-12 17:47:50
Post modified date: 2017-08-12 21:01:34
Post modified date GMT: 2017-08-12 20:01:34

Powered by [ Universal Post Manager ] plugin. MS Word saving format developed by gVectors Team www.gVectors.com