L’Etat «in absentia» : deus ex machina, derviches, faux culs, et culot du diable

Partagez34TweetezPartagez34 PartagesSi, comme le préconise cheikh Saïd El-Jaziri, on veut marier les fillettes à 14 ans pour en faire des quatrièmes épouses, c’est avant tout pour les empêcher, par des grossesses précoces qui nuiront à leur santé, de faire des études, d’aller à l’université, et d’être en mesure un jour d’assumer leurs libertés, économique, mais … Lire la suite de L’Etat «in absentia» : deus ex machina, derviches, faux culs, et culot du diable