‘‘Fair Play’’, ou tous les coups sont permis

‘‘Fair Play’’ de Chloe Domont avec Phoebe Dynevor, Alden Ehrenreich et Eddie Marsan est un film qui, depuis quelques jours, fait parler de lui sur Netflix la plateforme des cinéphiles.

Par Mohamed Sadok Lejri  

C’est l’histoire d’un couple qui travaille au sein d’une même entreprise de finance. Luke et Emily s’aiment d’un amour ardent et s’apprêtent à se marier, mais la promotion de l’un des deux membres aura des répercussions cruciales sur la suite des événements et le bonheur se transformera progressivement en cauchemar. Ils découvriront, à leur grand dam, le prix de la réussite.

Les passions au bureau

C’est un film très moderne, bien pensé, avec des dialogues bien écrits et un formidable jeu d’acteurs qui nous transporte dans un tourbillon d’émotions.

‘‘Fair Play’’ traite de la question de la parité au travail, notamment lors des promotions, et des histoires d’amour entre collègues de bureau qui peuvent se trouver condamnées plus que d’autres à l’échec à cause des rivalités et des rapports de domination au travail, lesquels ne peuvent rester sans conséquence sur la vie d’un couple.

Le début du film contient des scènes un peu mièvres qui se déroulent entre les amoureux, mais la pression montera crescendo jusqu’à ce l’ambiance devienne insoutenable. Les scènes d’engueulade sont d’une rare violence, mais aussi d’un réalisme et d’une justesse qui ne trompent pas; elles stimulent beaucoup d’émotion chez le spectateur qui ne pourra s’empêcher de s’identifier aux personnages.

Les personnages secondaires de ‘‘Fair Play’’ sont également intéressants à analyser car ils illustrent parfaitement le milieu pourri de la finance. Il y a d’abord Campbell, le patron de la boîte qui tient tout le monde à sa botte, un esprit carnassier qui traite les choses avec froideur et un certain cynisme, devant lequel Emily et Mark courbent l’échine et qui deviendra le centre de toutes leurs préoccupations et le sujet dont ils préfèrent s’entretenir.

Des charognards en costume cravate

Il y a aussi les collègues de travail, des calculateurs lobotomisés et programmés pour être compétitifs. Ils se réjouissent des malheurs d’autrui et sont en extase lorsqu’un de leurs collègues est victime d’un dramatique pétage de plombs. Ils sont tous issus d’universités prestigieuses et ont des CV blindés, mais leur nature charognarde dénote les symptômes du monde du travail d’aujourd’hui.

Bref, ‘‘Fair Play’’ est disponible sur la plateforme Netflix et c’est un film que je vous conseille vivement.

Donnez votre avis

Votre adresse email ne sera pas publique.