Le FSN dénonce la condamnation de Ghannouchi à 3 ans de prison et réclame sa libération

Le Front du salut national (FSN) initié et dirigé par Ahmed Nejib Chebbi et soutenu par des partis de l’opposition a dénoncé la condamnation de Rached Ghannouchi à 3 ans de prison ferme et a appelé à sa libération.

Dans un communiqué publié ce vendredi 2 février 2024, le FSN affirme que la peine, contre «le président légitime du parlement et chef du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi», a été prononcée en l’absence du droit à un procès équitable, en pointant du doigt un acharnement judiciaire contre les opposants.

La même source, qui a également dénoncé une campagne d’intimidation des juges, dit exiger la libération de Ghannouchi et appelle à mettre fin aux injustices le visant, estimant que «sa détention est arbitraire et a été opérée sur la base d’interventions politiques, notamment avec le Front du Salut national».

Rappelons que Rafik Abdessalem, dirigeant Ennahdha et gendre de Ghannouchi, qui n’a pas été cité dans le communiqué du FSN, a également été condamné, le même jour, à 3 ans de prison dans le cadre de cette même affaire relative au lobbying et au financement politique étranger du parti islamiste.

Y. N.

Donnez votre avis

Votre adresse email ne sera pas publique.