Accueil » ُKaïs Saïed

Étiquette : ُKaïs Saïed

Article

Tunisie : Qu’est-ce qui fait courir Nadia Akacha ?

L’affaire des enregistrements fuités attribués à Nadia Akacha, l’ex-directrice de cabinet du président de la république Kaïs Saïed, a pris une telle ampleur dans les médias et une telle importance politique que nous nous sommes sentis obligés d’exprimer notre point de vue sur le sujet et de verser, nous aussi, notre pièce au dossier. Par...

Article

Tunisie – Politique : Une diplomatie en perte de vitesse

La politique étrangère de la Tunisie, en perte de vitesse au cours des dernières années, ne changera pas aussi longtemps que le pays ne retrouvera pas sa stabilité et que la classe politique ne se déterminera pas à faire son autocritique et à s’engager de manière responsable pour mettre en œuvre les réformes dans tous...

Article

Tunisie – Russie : Kaïs Saïed à Moscou pour quoi faire ?

L’ambassadeur de Tunisie à Moscou a annoncé que sa mission diplomatique œuvre actuellement à l’organisation de la première visite du président de la république, Kaïs Saïed, en Russie. «Nous travaillons maintenant pour organiser la visite du président tunisien en Russie dès que possible», a-t-il annoncé, dans une déclaration à l’agence de presse russe Spoutnik, avant-hier,...

Article

Tunisie : Comment Kaïs Saïed arme ses adversaires

Kaïs Saïed, qui s’empêtre dans les sables mouvants de la période d’exception, processus qu’il avait lui-même initié il y a huit mois pour mettre fin à une situation politique marquée par l’instabilité et l’anarchie, doit s’en prendre à lui-même s’il n’est pas arrivé à transformer l’essai, malgré un soutien populaire qui n’a pourtant jamais faibli....

Article

La Tunisie est en quasi-faillite : «M. Taboubi, arrêtez votre char!»

Alors que le président de la république Kaïs Saïed, adepte de la politique de l’autruche, évite de rencontrer Noureddine Taboubi, pour ne pas entendre ce qu’il ne veut pas s’entendre dire, le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), continuera de faire monter les enchères de la revendication sociale, faisant fi des réalités...

Article

Tunisie : La lutte contre la corruption fait du surplace

Le président de la république Kaïs Saïed ne cesse d’agiter la menace de poursuites judiciaires contre les grands pontes de la corruption, de la spéculation et des malversations financières, mais son tableau de chasse reste encore maigre, et pour cause, sa prétendue «guerre» contre la corruption bat de l’aile et montre ses limites. Par Imed...

Article

Fadhel Abdelkefi: «La ville médicale de Kairouan n’existe que dans l’imaginaire de Saïed» (vidéo)

A l’instar du soi-disant TGV nord-sud de la Tunisie, le projet d’une cité médicale à Kairouan fait partie des arlésiennes de Kaïs Saïed, c’est-à-dire des choses dont on parle mais qui ne se produisent jamais. Ce projet n’existe que dans l’imaginaire du président de la république, affirme Fadhel Abdelkefi. Vidéo.

Article

Tunisie-Célébration de l’anniversaire de la «Révolution»: une date peut en gâcher une autre

L’idée que le 14 janvier 2011 serait une date qui consacre le triomphe d’Ennahdha et son accession au pouvoir, même si elle a réussi à le récupérer plus tard grâce à des complicités et des soutiens à l’échelle locale, régionale et internationale, sans parler de la faiblesse des forces démocratiques et de l’effritement des forces...

Article

Tunisie : Noureddine Bhiri se laisse mourir, les autorités ne fléchissent pas

Face à l’attitude suicidaire de Noureddine Bhiri, le dirigeant du parti islamiste Ennahdha, assigné à résidence depuis le 31 janvier dernier, soupçonné d’implication dans une affaire terroriste, et qui laisse sa santé se détériorer, les autorités tunisiennes ne dérogent pas à leur attitude de fermeté. Car au-delà de la santé de M. Bhiri voire même...

Article

Profil : Hassouna Nasfi réapparaît pour s’éclipser de nouveau

On l’avait complètement perdu de vue au lendemain du limogeage du chef du gouvernement Hichem Mechichi et l’annonce des mesures d’exception par le président Kaïs Saïed, le 25 juillet 2021. Et pour cause : il avait soutenu jusqu’au bout ce gouvernement, contre vents et marées et en dépit de l’opposition de son propre parti, Machrou Tounes....