Accueil » Mounir Chebil

Étiquette : Mounir Chebil

Article

Le plus grand champion tunisien de tous les temps

Ce billet raconte les exploits d’un être exceptionnel qui plane au-dessus de toute une nation, la Tunisie en l’occurrence, aujourd’hui à genou, souvent classée dernière ou, au mieux, avant-dernière dans toutes les courses. Toute ressemblance avec une personnalité connue est une pure coïncidence. Par Mounir Chebil *

Article

Tunisie : l’UGTT honnie et adulée

Quand les partis politiques sont obnubilés par le repositionnement sur l’échiquier politique, il est tout à fait logique que l’UGTT défende la cause des salariés et des démunis. Et quand l’exécutif refuse de communiquer sur ses programmes, s’il en a, et refuse le principe même de négocier sur quoi que ce soit avec l’UGTT, cette...

Article

Tunisie : Les graves dérapages de la guerre de Saïed contre les spéculateurs

En ces temps de pénurie, mener une campagne contre les spéculateurs, les dénoncer, les traquer et démanteler leurs réseaux est une action courageuse des plus salutaires aussi bien pour le peuple que pour les producteurs que pour l’Etat. Mais, diaboliser les hommes d’affaires qui agissent dans le secteur formel et qui s’acquittent de leurs obligations...

Article

Tunisie : Kaïs Saïed is watching you

Kaïs Saïed cumule désormais les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Il va quoi en faire ? Par expérience, la monopolisation des trois pouvoirs ouvre une voie royale à l’autoritarisme et à la dictature. Big Brother is watching you ! Par Mounir Chebil *

Article

Tunisie : consultation nationale ou plébiscite programmé ?

La Tunisie, au bord de la faillite économique et de l’explosion sociale, s’offre le luxe de s’embourber, via le net, dans de stériles palabres constitutionnelles, orchestrées par des petits bourgeois qui ont trouvé dans le papotage et les utopies une voie vers la notoriété, tout en se donnant une bonne conscience à bas prix, en...

Article

Tunisie : le film «Bhiri» au festival des cons

Le 3 janvier 2022, le ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine, a donné une conférence de presse consacré à l’assignation à résidence décidée à l’encontre de Noureddine Bhiri, ci-devant dirigeant du parti islamiste Ennahdha, qui fait l’objet de lourds suspicions dans une affaire terroriste remontant à l’époque où il était ministre de la Justice. La communication, qui...

Article

Tunisie : Le 25-Juillet a sonné glas du Conseil supérieur de la magistrature

Exploitant le vide institutionnel créé par ses «mesures exceptionnelles», le président Kaïs Saïed s’est arrogé le droit d’interpréter la constitution selon ses humeurs et déclarer «La constitution c’est moi». Il a abrogé aussi la constitution par édit présidentiel en déclarant également «l’Etat c’est moi». Par Mounir Chebil *