Amina Srarfi accuse les festivals de Carthage et de Hammamet de copinage

La cheffe d’orchestre Amina Srarfi a exprimé son mécontentement quant à la programmation des deux Festivals de Carthage et de Hammamet. « Ce sont toujours les mêmes noms qui reviennent chaque année. (…) Il faut être équitable avec tous les artistes et oublier le copinage ! », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Le programme du Festival international de Hammamet a été dévoilé avant-hier soir, suivi hier par celui du festival de Carthage. Comme à chaque édition, les critiques n’ont pas manqué de fuser quant au choix des artistes programmés.

La musicienne et cheffe d’orchestre tunisienne Amina Srarfi vient de lancer un coup de gueule contre la direction des deux festivals de Carthage et de Hammamet qui, selon elle, auraient dû opter pour une programmation 100% tunisienne, compte tenu de la crise économique par laquelle  passe le pays. « Les responsables de la culture adorent compter en devise. « Il aurait été beaucoup mieux de mettre en exergue le produit tunisien, malheureusement on ne fait qu’écraser la musique tunisienne. C’est vrai qu’il faut être ouvert et que cela soit diversifié mais vu la situation on peut faire exception au moins pour deux années. Les artistes tunisiens peuvent assurer », a-t-elle expliqué.

Amina Srarfi a également déploré le fait que ce sont toujours les mêmes noms qui reviennent à chaque édition comme Lotfi Bouchnak, Zied Gharsa ou encore Fadhel Jaziri.  « Je n’ai rien contre ces brillants artistes que je respecte mais leur programmation continuelle dans les festivals internationaux est un peu exagérée. Il faut être équitable avec tous les artistes et oublier le copinage. », a-t-elle précisé.

F.B

Donnez votre avis

Votre adresse email ne sera pas publique.